Les dernières chroniques

Mes dernières chroniques

samedi 5 août 2017

"The Generations (tome 3) : Alone" de Scott Sigler

Infos pratiques :

Maison d'édition : Lumen
Prix : 15 euros
Nombre de pages : 603

Synopsis :

Depuis près d'un an, Em et les siens oeuvrent main dans la main avec leurs anciens ennemis, les Albonden, pour faire d'Omeyocan un monde meilleur, le leur. Mais la tâche est loin d'être de tout repos et les menaces qui planent sur eux s'accumulent. A commencer par ces trois immenses appareils qui se rapprochent dangereusement de leurs terres et semblent nourrir des intentions bien peu pacifiques à leur encontre
Sur le pied de guerre, Em et ses camarades scrutent le ciel, prêts à défendre leur territoire, mais le danger pourrai tout aussi bien venir des profondeurs… Réfugiés dans d'anciens tunnels, certains rebelles passent à l'attaque, bien décidés à mettre fin à l'alliance passée entre leurs compatriotes et les hommes.
Alors que les siens sont cernés de toutes parts et que les périls se multiplient, la jeune chef s'interroge. Pourquoi tant de peuples différents font-ils route vers Omeyocan ? La réponse à cette question pourrait bien leur être vitale, d'autant qu'une étrange épidémie de violence se répand et commence à créer des tensions au sein même de la population.
Et si Aramovski, l'ancien rival d'Em, avait raison ? Et si le Dieu du Sang existait vraiment…

Mon avis :

J'ai absolument adoré les deux premiers tomes de la saga The Generations. Le deuxième tome, en particulier, était incroyable et lui a valu la troisième place dans mon top des livres Lumen. Autant dire que j'étais très impatiente de lire la fin des aventures d'Em. Malheureusement, je n'ai pas été aussi emballée que précédemment.

Ce qui m'a énormément dérangée, c'est l'abondance de batailles et guerres en tous genres. Forcément, dans un dernier tome de saga de science-fiction, on s'attend à ce qu'il y ait des combats pour résoudre l'intrigue, c'est normal. Cependant, j'ai trouvé qu'il y en avait  ici beaucoup trop. On ne fait qu'enchaîner les scènes de guerre, avec certes un peu de répit entre, mais trop peu à mon goût. J'avoue que j'ai été très rapidement lassée par ce trop-plein d'action, par ces rencontres entre peuples qui se déchirent et s'entretuent. Je me suis donc ennuyée une grande partie du récit, soupirant et sautant des paragraphes dès qu'une nouvelle guerre éclatait.
L'autre point négatif qui découle du précédent est qu'il manque, à mon goût, d'émotions tandis que les personnages disparaissent. Ils meurent les uns après les autres et l'on a même pas le temps de les pleurer que l'on passe à un autre conflit. Ce qui est un peu dommage car, lorsque l'on a passé plus d'un millier de pages avec des personnages, on a quand même envie que l'auteur s'attarde un peu sur leur mort.

Néanmoins, malgré ces points qui m'ont déplu, il y a évidemment de bonnes choses dans ce final. Tout d'abord, l'intrigue reste très bien ficelée; on trouve toutes les réponses à nos questions, on découvre des nouveaux aspects d'Omeyocan et des vaisseaux, les personnages ne cessent de nous étonner à mesure que leur passé ressurgit et, surtout, on rencontre de nouveaux peuples et créatures. Il n'y a pas à dire, l'univers créé par Scott Sigler et incroyablement complet et fascinant; c'est le gros atout de The Generations. Le côté psychologique qui m'avait particulièrement plu dans le premier tome reste présent et les personnages sont toujours aussi intéressants. Quant au final, j'ai adoré le tour que prend l'histoire, notamment en ce qui concerne Em. C'était une fin audacieuse mais réussie.

En conclusion : Une lecture en demi-teinte; la surabondance de scènes de guerre m'a passablement ennuyée, mais d'autres aspects restent très plaisants. Un tome à mon avis en-dessous des précédents, mais la saga vaut le coup d'être lue !


Merci aux éditions Lumen pour cet envoi.

2 commentaires:

  1. Cette saga me plait bien :) Il faudrait que je m'y plonge un de ces jours ^^

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai pas lu le premier tome, mais je ne sais pas trop si ça me plairait vu comme je suis lassée du YA en ce moment...

    RépondreSupprimer